Malpropreté urinaire liée à l’environnement du chat

Le chat est une espèce dite territoriale

Il accorde une énorme importance à son milieu de vie qu’il va séparer en diverses zones: une aire de jeux, une aire d’isolement (où l’animal doit pouvoir rester au calme, éviter tout contact), une aire dédiée à ses repas ou encore une aire d’élimination où il fera ses besoins.

Malpropreté associée à une pathologie urinaire chez le chat

easy à la douche

Un chat qui urine en-dehors de sa litière ne le fait pas forcément pour “ennuyer” ses maîtres” ou “se venger” de quoi que ce soit.

En effet, certaines circonstances particulières, comme une vive douleur que peut ressentir le chat à chaque fois qu’il essaie d’uriner, peuvent l’inciter à faire ailleurs que dans la litière, lieu que l’animal aura rapidement associé à sa souffrance.

Plusieurs types de troubles urinaires peuvent déclencher de vives douleurs à la miction, parmi lesquels les cystites, les calculs ou encore les tumeurs de l’appareil urinaire.

L’anxiété du chat en milieu clos

anxiete1

Un chat ayant été élevé dans un environnement très stimulant peut ne pas s’adapter correctement à la vie dans un espace beaucoup plus restreint et pauvre en stimulations.

Il peut alors développer une certaine forme d’anxiété associée à des troubles du comportement et se mettre à agresser les habitants de l’appartement pour compenser son besoin de chasser.

 

Comment gérer un surpoids chez le chat ?

surpoids1

Les chats ont moins de besoins énergétiques que les chiens, ce qui les prédispose à l’obésité (un chat à des besoins deux fois moins importants que ceux d’un chien de même taille).

Il faut rapidement lutter contre tout excès pondéral, non pas du fait de l’apparence physique que donne ce dernier au chat, mais davantage pour maintenir l’animal en excellent état de santé.

La maladie des griffes du chat

Baby Siamese kitten, playing, on white background.

La maladie des griffes du chat est une zoonose

c’est-à-dire une maladie transmissible d’un animal à l’être humain.

Elle est provoquée par la présence, dans l’organisme de la personne infectée, d’une bactérie appelée bartonella henselae.

Inscription à la Newsletter

* Champ requis